François MOLEON

CARNOT

( 1919-1998 )

 

De ses débuts à l’âge de 15 ans à sa disparition en 1998 le ka n’a jamais quitté Carnot.

 

Issu d’une famille où la musique était très présente, il a su à son tour structurer le Gwo ka et lui donner ses lettres de noblesse. Sa technique de marquage et sa position sur le tambour (tambour couché) font de lui un tambouyé  à part…un de ceux qui inspire le respect.

 

Si le groupe AKIYO le choisit comme parrain c’est parce qu’il est au carrefour des sons traditionnels et des générations.

 

Chevauchant son KA, il a su le faire jambé dlo (traverser l’océan) et faire voyager la tradition jusqu’à Vienne en passant par Porto Rico.

 

A la fois Tambouyé et chanteur, Carnot sait charmer les cœurs et les corps des danseuses…si j’utilise le présent c’est parce que sa musique est encore là et son style est visible chez certains tambouyé aujourd’hui.

 

 

L’absence n'exclut pas la présence